• Valentin Lebrun

Digital : un peu de méthode !

"La digitalisation ? Bien sûr, nous y pensons, nous avons déjà un site web et une page LinkedIn !" Si la visibilité en ligne fait clairement partie de cette vague de changement, la limiter à cette partie émergée de l’iceberg serait tellement réducteur : quid de la dématérialisation, du jumeau numérique, ou faciliter la collaboration ?


La digitalisation – ou plutôt le numérique en français – ouvre un tel monde de possibilités qu’il n’est pas évident d’y trouver son chemin. Forts de nos expériences, et nourris de nombreux modèles publiés par des cabinets renommés comme des individus inspirés, nous avons réalisé une synthèse.


La digitalisation s’articule en trois étages de fusée :

  • Le premier étage : l’ouverture à saisir les opportunités technologiques pertinentes dans le cadre de l’activité et pour créer de la valeur vis-à-vis des clients

  • L’étage de mise en orbite : la préparation de l’organisation à faire sa révolution, changer d’outils, de manière de travailler, adapter les modes de management et évoluer culturellement

  • La charge utile : la digitalisation de chacune des fonctions de l’organisation depuis la compta jusqu’à la vente en ligne en passant par l’optimisation des opérations



Cette approche structurée permet d’appréhender sereinement l’ambition : lorsque les deux derniers points guident dans la construction d’une vision complète des enjeux et une vision de l’état de l’art, la question des technologies permet de faire bouger les lignes en générant de nouvelles idées et pourquoi pas écrire une nouvelle page au-delà des évidences.


Il n’y a pas de chemin unique, de modèle à appliquer, chaque situation est singulière, pourvu que cela appuie la mission de l’organisation, généralement à l’intersection entre la valeur pour le client, l’écosystème et la facilitation de l’activité des collaborateurs.


Digitalisation de chacune des fonctions de l’organisation


"Se digitaliser, OK, mais pour quoi faire ?" Si les gains issus de chaque projet de digitalisation ne sont pas toujours directement tangibles pour l’entreprise, le lien entre maturité digitale des fonctions internes et performance de l’entreprise est clairement démontré, et les résultats sont éloquents !


Une étude publiée par l’association de l’économie numérique (ACSEL) [i] a récemment montré qu’une entreprise ayant amorcé sa transformation digitale a 2,2 fois plus de chance d’accroître son chiffre d’affaires qu’une entreprise qui ne l’aurait pas fait. Le Boston Consulting Group a quant à lui comparé l’impact COVID sur deux entreprises de taille et secteur identique avec des niveaux de maturité digitale différents[ii]. Un plus faible déclin de l’activité au début de la crise et une reprise de l’activité bien plus soutenue ont été constatés du côté de l’entreprise plus fortement digitalisée.



Fort de ce constat et de son expérience en la matière, Gjoa Conseil utilise un outil développé en interne pour analyser chaque grand processus fonctionnel de l’entreprise et attribuer un score de maturité digitale sur chacun : ventes, marketing, finance, opérations, IT, RH et juridique. Cette approche accélère l’identification des priorités et l’élaboration de la feuille de route, pour mettre l’accent avant tout sur l’impact rapide et tangible des changements.


Préparation de l'organisation à faire sa révolution


Comment réussir à placer le digital au centre de mon entreprise ? Suffit-il de l’imposer pour qu’il soit adopté ? Difficile à croire.


Les habitudes ("On a toujours fait comme ça !"), l’attachement à des méthodes de travail, les suspicions sur les réelles motivations derrière la mise en place d’un outil RH ou encore l’incompréhension sur l’utilité d’un nouvel ERP sont autant de freins au changement qui ne peuvent être dépassés qu’en intégrant les collaborateurs dans le projet de digitalisation, en posant au niveau direction, les premiers pavés du chemin et en s'ouvrant vers de nouvelles pratiques.

S’engager ensemble dans une stratégie claire, impulser une culture forte et adaptative, proposer des moyens techniques adaptés pour répondre aux aspirations digitales de l’entreprise sont des axes d’analyse que Gjoa Conseil s’est attaché à rendre concrets en mettant au point une approche visant à répondre aux questions suivantes :

  • Où je me situe par rapport aux autres ?

  • Considérant mes ambitions et mes objectifs, où devrais-je me situer ?

  • Comment y parvenir ?

La fusée aura du mal à décoller si l’organisation n’est pas prête. Le changement culturel à tous les niveaux de l’entreprise doit être initié le plus tôt possible, et accompagné dans la durée.


Ouverture à saisir les opportunités technologiques


Intelligence artificielle, blockchain, réalité augmentée… qui n’a jamais vu apparaitre l’un de ces mots sur son fil d’actualité LinkedIn ? (Sérieusement, nous souhaiterions le rencontrer). Nous avons refait un tour des ‘buzzwords’, et derrière ces mots à la mode, ce sont autant de pistes pour questionner le statu quo.

Loin de pousser à utiliser des technologies pour le plaisir d’être à la page ou de briller en société, nous avons la conviction qu’il est possible de faire bouger les lignes bien plus que chacun de nous l’imagine tout en apportant une réelle valeur à l’activité. Tout est une question d’état d’esprit, essayez par exemple de partir d’un postulat pour questionner le futur : "En 2030, votre organisation utilise l’impression 3D. Pourquoi ?" … Il y a probablement plusieurs réponses possibles, rendant crédible ou non l’intérêt de cette technologie pour votre organisation.


Nombre d’entreprises ont financé des projets de grande ampleur visant à intégrer ces technologies au sein de leur organisation ces dernières années. Néanmoins, une étude réalisée sur près de 2500 d’entre elles par l’International Data Corporation[i] révèle qu’une entreprise sur quatre voit 50% de ses projets d’intelligence artificielle échouer. Au-delà des problèmes liés aux coûts des projets, à l’accès de la donnée, son traitement par des profils compétents, se pose une question à laquelle beaucoup ne prenne pas le temps de répondre avant de se décider : est-ce que cette technologie de rêve est réellement adaptée à ma réalité business ?


En questionnant le présent et le futur, Gjoa Conseil a pour ambition de trouver le juste équilibre pour que la sélection des leviers technologiques puisse s’inscrire dans une transformation digitale durable de laquelle découlera un impact réel sur les ventes et la productivité.


... three, two, one, zero, ignition, lift-off!


En intervenant sur chacun de ces trois étages de fusée et en s’assurant de leur interconnexion, Gjoa Conseil accompagne aujourd’hui les organisations dans leur décollage digital.

[i] IDC : “For 1 in 4 companies, half of all AI projects fail” [i] Acsel : “Baromètre de croissance” [ii] BCG : “Digital Maturity is linked to performance”