• Fabien Chalot

Modèles économiques en zone de turbulence ? (Éclairages · Mars 2016)

Un vent de changement secoue des acteurs historiques de l'économie et favorise la croissance de jeunes pousses. Alors qu'une génération de jeunes entrepreneurs souligne l'importance des nouveaux enjeux, le Boston Consulting Group questionne lui-même les principes de sa fameuse matrice utilisée depuis un demi-siècle.


Comment prendre la mesure de ces évolutions économiques, technologiques et humaines ? A travers cette lettre, nous proposons d'apporter périodiquement des éclairages sur les opportunités et les chemins possibles, et pour cette édition, une sélection de trois perspectives marquantes sur les mutations en cours.


La rupture des nouvelles générations


Les générations commencent à changer la donne, comme consommateurs et comme collaborateurs. Emmanuelle Duez en fait une synthèse remarquable : comment les générations Y et bientôt Z s'inscrivent dans une rupture plus profonde que leurs aînés.


Le recul face à la déferlante numérique


Nicolas Colin, associé fondateur de The Family, nous met face à notre réticence au changement. Il témoigne dans quelle mesure les organisations traditionnelles peuvent sous-estimer l'impact des nouvelles technologies sur leurs marchés, et les risques pour leur propre survie.


Lire son post



Les fondements de la stratégie revisités


A la fin des années 1960, le Boston Consulting Group publiait un schéma simple pour évaluer les priorités d'investissement, la 'matrice BCG'. Or aujourd'hui, le marché évolue trop rapidement pour asseoir un leadership sur quelques 'cash cows'.


L'analyse revisitée souligne à quelle point la survie d'une organisation dépend de sa capacité à saisir les opportunités et à évoluer constamment.

Alors, rupture ou continuité ?


Une photo historique à bord d'un train continue d'alimenter le débat : comment analyser et interpréter l'évolution des usages ?


waters-3085701_1920.jpg
LinkedIn.png
Facebook.png
Twitter.png

Mentions légales : site édité par I4G, S.A.S.U. au capital de 20 000 euros, R.C.S. Marseille 799 084 785