• Hugo Hellard

L'entropie des entreprises, ou l'art de gérer son désordre

Dernière mise à jour : 12 sept.



L'entropie, en thermodynamique, est une mesure du désordre, du degré de désorganisation. Plus l’entropie est élevée, plus le désordre y est grand. La deuxième loi de thermodynamique nous indique que l’entropie d’un système isolé augmente naturellement. Imaginez une armoire dans laquelle vous prenez et reposez des documents et objets : le désordre dans l’armoire grandit, l’entropie augmente. Décider de ranger l’armoire permet de diminuer l’entropie, au prix d’une dépense d’énergie.


Appliquer cette notion aux entreprises permet de saisir les conséquences de leur évolution naturelle. Nous vous proposons un tour d’horizon des grandes sources d’entropie, en indiquant les leviers pour les limiter afin de maintenir sa compétitivité.


Vous avez dit entropie ?

En poursuivant l’analogie, l’entropie d’une entreprise peut être définie comme suit : l’énergie présente mais indisponible pour la création de la proposition de valeur. En d’autres termes, le volume de ressources perdu pour la création de la proposition de valeur.


Les conséquences d’une entropie qui augmente sont multiples et néfastes pour l’entreprise, notamment une perte d’efficacité et une diminution du niveau de rentabilité, une baisse de l’engagement des équipes et une augmentation du turnover, une diminution de la qualité de la proposition de valeur entrainant une augmentation du risque concurrentiel.


L’objectif est donc de contrôler son entropie pour éviter la ‘mort thermique’ de l’entreprise, où l’ensemble de l’énergie disponible, donc des ressources, ne servent plus à la création de la proposition de valeur.


Bien que les sources d’entropie soient multiples, interdépendantes, et présentes à différents niveaux de l’entreprise, nous en identifions trois principales

  • La structure organisationnelle

  • Les processus

  • Le niveau de diversification


L'entropie organisationnelle

L’étude de l’impact entropique des organisations hiérarchiques oppose généralement deux visions. La première, traditionnelle, postule qu’une entropie organisationnelle faible est conservée via une structure très ordonnée et hiérarchisée, avec des lignes hiérarchiques strictes. Cependant, une structure hiérarchique inadaptée à la situation de l’entreprise, si ordonnée soit elle, augmentera l’entropie. En effet, l’ordre apparent cache en réalité un désordre en regard du besoin auquel répond l’organisation. C’est par exemple le cas des organisations dites ‘armées mexicaines’ où par facilité, trop de personnes sont promues à des postes de chefs, diminuant la capacité d’exécution, augmentant les pertes d’information et temps de décision dramatiquement.


La deuxième vision, plus agile, postule qu’une entropie organisationnelle faible est conservée quand la structure hiérarchique permet à chacun de répondre à la question suivante de manière claire et simple : que dois-je faire et par quels moyens ? Autrement dit, le volume de ressources disponible pour la création de la proposition de valeur est maximisé. Cette vision permet à des structures moins verticales voire non-hiérarchiques d’exister, tout en limitant l’augmentation d’entropie.


L’alignement de la structure organisationnelle à la création de la proposition de valeur est donc clé pour minimiser son entropie. Cet alignement se doit d’être dynamique et peut être ajusté à travers un accompagnement sur plusieurs leviers, par exemple

  • Réalignement de l'organisation sur les enjeux stratégiques de l'entreprise

  • Clarification et harmonisation des rôles et responsabilités

  • 'Delayering', ou suppression de niveau de management superflus au profit d'une organisation horizontale et de la valorisation de l'expertise


L'entropie opérationnelle

La performance opérationnelle est le complément indissociable de la performance organisationnelle pour assurer une création efficace de la proposition de valeur. Une entropie fonctionnelle faible est notamment conservée par des processus adaptés aux méthodes de travail et à l’organisation, illustrant l’interdépendance des sources d’entropie.


Un processus adapté est simple et précis pour comprendre les étapes nécessaires à la création de la proposition de valeur, notamment pour les nouveaux arrivants. Il est à la fois agile et robuste afin de permettre une amélioration continue des méthodes de travail. Cela passe par une définition des activités et responsables claire, un jargon épuré, et une caractérisation précise des moyens à disposition pour les opérations. C’est également indissociable du processus d’amélioration continue permettant de limiter le désalignement progressif naturel des modes de fonctionnement en regard des enjeux business.


Tout comme la structure organisationnelle, un processus n’est adapté qu’à un instant donné et se doit d’être dynamique. Un accompagnement sur plusieurs leviers permet d’améliorer la performance de l’entreprise

  • Rationalisation et revue des processus

  • Définition et mise en place de nouveaux outils digitaux permettant de simplifier les processus

  • Cadrage et mise en place d’une excellence opérationnelle qui assure l’amélioration continue dans la durée des processus et outils


L'entropie de marché

L’entropie, comme mesure de désordre, est aussi appliquée comme une mesure du degré de diversification d’une entreprise [1]. Plusieurs auteurs ont montré comment l’entropie de marché varie selon le nombre de marchés ciblé et la répartition des ventes de l’entreprise sur chacun de ces marchés. Il apparait que l’entropie augmente quand chacun des marchés ciblés a un volume de ventes comparable.


Cela se comprend intuitivement en utilisant les deux précédents types d’entropie, illustrant une fois de plus leur corrélation. Une entreprise ayant deux activités distinctes aux volumes de ventes égaux va devoir adapter son organisation et ses processus aux deux activités. Les processus peuvent être distincts, et l’organisation la plus adaptée à chaque activité différente. En revanche, une entreprise ayant deux activités, dont une majoritaire représentant 80% des volumes de ventes, peut plus facilement façonner son organisation et ses processus à l’activité principale et y adapter sa deuxième activité plus minoritaire.


Dans ce cas, un accompagnement sur l’ensemble des dimensions stratégiques permet d’assurer la cohérence de l’offre avec la promesse de l’entreprise à son marché, et ainsi limiter l’entropie de marché

  • Carve-out d'activités non stratégiques

  • Revue de la stratégie de sous-traitance

  • Restructuration de l’offre autour d’un cœur d’activité focalisé sur les priorités marché retenues


Contrôler ses sources d'entropie

L’entropie d’une entreprise - le volume de ressources perdu pour la création de la proposition de valeur - augmente avec le temps. Comme l’armoire qui nécessite une heure de rangement pour retrouver efficacement les documents et objets, un suivi et une dépense ponctuelle d’énergie permet de réaligner l’entreprise sur ses enjeux.

Cela passe généralement par un accompagnement sur plusieurs leviers, propres à chaque source d’entropie et donc à chaque organisation.


48 vues0 commentaire